You are currently viewing DEBAYONNE au service de la Culture Ponténégrine

DEBAYONNE au service de la Culture Ponténégrine

DEBAYONNE de son vrai nom Lionel KOMBO DEBAYONNE est un artiste chanteur-interprète, musicien (il est reconnu comme étant l’un des meilleurs artistes pluridisciplinaires du pays) bien connu de l’environnement musical Brazzavillois, Ponténégrin, Béninois…

Il est également l’un des producteur et entrepreneur (co-fondateur de DEBAYONNE WORLD) les plus en vue du pays.

Fier de la richesse culturelle de son pays et précisément de sa ville (Pointe-Noire), DEBAYONNE décide d’enfiler le costume de promoteur culturel afin de la mettre en lumière.

C’est ainsi que le Festival International de Pointe-Noire sur Scène voit le jour.

De passage au Cameroun, nous avons profité de sa présence au Festival KOURA GOSSO pour avoir plus de détails sur cet évènement.

DEBAYONNE : l’Entrevue

DEBAYONNE
L’Entrevue @ Facebook Page Debayonne

🔸Bantouqueen : Bonjour M.DEBAYONNE. Nous sommes très heureux de vous rencontrer et d’avoir cette entrevue avec vous.

🔹DEBAYONNE : Bonjour Bantouqueen. Ce sentiment est partagé et merci de me recevoir sur votre plateforme.

🔸Bantouqueen : Pouvez-vous nous parler de votre Festival de manière générale ?

🔹DEBAYONNE : Le Festival International de  Pointe-Noire sur Scène dont je suis le Directeur, est créé en 2015.

C’est un évènement culturel qui illumine principalement les artistes de Pointe-Noire mais aussi ceux et celles venus (es) d’ailleurs.

À ce jour, nous sommes à notre 7ème édition.

Festival International de Pointe-Noire sur Scène
Festival International de Pointe-Noire sur Scène © Facebook Page Festival Pointe-Noire sur Scène

🔸Bantouqueen : Pourquoi avoir décidé de mettre ce Festival sur pied ?

🔹DEBAYONNE : Mon équipe et moi décidons de mettre ce Festival sur pied après que nous ayons fait le constat que les artistes de Pointe-Noire (capitale économique du Congo Brazzaville) avaient des difficultés à se produire sur scène et donc se vendre à l’étranger.

Pourtant ils/elles sont très bons (nes) mais n’arrivent pas à le montrer à cause du manque criard de scènes d’expressions.

🔸Bantouqueen : Quel est l’objectif de ce Festival ?

🔹DEBAYONNE : Au départ le Festival International de Pointe-Noire sur Scène avait pour objectif de mettre uniquement en lumière les artistes de Pointe-Noire afin que qu’ils/elles aient des supports de qualité qui  leur permettent de postuler pour des scènes internationales.

Puis au fil des années, celui-ci a évolué. Il n’a plus seulement pour objectif d’illuminer les artistes de Pointe-Noire, mais aussi ceux et celles venus (es) d’ailleurs.

🔸Bantouqueen : Lors de nos recherches, nous avons remarqué que vous mettiez  l’accent sur les artistes pas encore ou peu connus. Pourquoi ce choix ?

🔹DEBAYONNE : Nous avons fait ce choix parce que comme je l’ai dit plus haut, il y a de très bons (nes) artistes qui n’arrivent pas à s’exprimer.

Et en plus grâce à notre rubrique “ARTISTE DÉCOUVERTE DE L’ÉDITION”, nous détectons de nouveaux talents que nous accompagnons tout au monde de l’année pour leurs permettre d’acquérir des connaissances et outils nécessaires sur la gestion et le développement de leur carrière.

À la fin de cette formation-encadrement, nous les laissons voler de leurs propres ailes.

🔸Bantouqueen : En terme de financement et d’accompagnement, en avez-vous de la part du gouvernement ou bien c’est à fonds propres ?

🔹DEBAYONNE : Au début, le Festival était à fonds propres. Mais depuis quelques années, mon relationnel et quelques entreprises privées de la place m’accompagnent financièrement dans ce projet.

Par rapport au gouvernement, nous n’avons pas jusqu’ici obtenu leur soutien.

Et cela est dû au fait qu’au Congo Brazzaville, l’État ne s’intéresse pas à l’Art de manière générale et à la musique en particulier.

Cependant, nous gardons espoir que les choses changent.

🔸Bantouqueen : Quel est le rôle et la place que la femme occupe au sein de du Festival International de Pointe-Noire sur Scène ?

🔹DEBAYONNE : La femme a une très grande place dans notre Festival.

Pour preuve, le 1er artiste à être découvert sur cette plateforme est une femme au nom de SPIRITA NANDA qui est originaire du Cameroun.

Elle est aujourd’hui la Responsable Communication et Relations Publiques du Festival. C’est elle le poumon du Festival.

Festival International de Musiques Métisses et Arts, Pointe-Noire sur Scène
SPIRITA NANDA ©jewandamagazine.com

🔸 Bantouqueen : Pensez-vous que la Femme est assez présente et mise en avant dans l’industrie culturelle Brazzavilloise de manière générale ?

🔹DEBAYONNE : Je réponds pas assez.

Raison pour laquelle nous accordons une réelle importance à la femme dans notre Festival car nous avons constaté qu’elle n’est pas encore une place prépondérante dans le milieu de l’industrie musicale du Congo Brazzaville.

Comme nous avons remarqué qu’il y a plusieurs d’entre elles qui ont beaucoup à dire, donner et montrer mais ne postulent pas à cause des préjugés de la société, ils nous arrivent souvent d’aller les chercher là où elles se trouvent.

🔸Bantouqueen : Par rapport aux préjugés dont vous venez de parler, comment arrivez-vous finalement à les convaincre de venir prester au Festival ?

🔹DEBAYONNE : Pour que ces femmes puissent prester, nous jouons le rôle d’intermédiaire entre leur conjoint et elles.

Beaucoup d’entre elles ont un énorme potentiel, un vrai talent, mais sont freinées par leur conjoint qui ont des à priori vis à vis de la femme qui évolue dans l’industrie musicale.

Nous sensibilisons leurs conjoints sur le fait que être un artiste est un MÉTIER comme tout autre ; et qu’il ne faut pas empêcher une personne de faire ce qu’elle aime à cause du regard des autres et de l’interprétation négative de la place de la femme dans le milieu de l’Art.

🔸Bantouqueen : Pouvez-vous dire que ce travail de sensibilisation et d’intermédiaire porte de bons fruits ?

🔹DEBAYONNE : Oui, ce travail porte de très bons fruits parce qu’à la dernière édition du Festival International de Pointe-Noire sur Scène, nous avons eu un pourcentage de 49% femmes ayant participé.

Festival International de Pointe-Noire sur Scène
Artiste féminine sur scène © Facebook Page Festival de Pointe-Noire

🔸Bantouqueen : Quel est le conseil que vous pouvez donner à ceux et celles qui veulent se lancer dans l’entrepreneuriat culturel ?

🔹 DEBAYONNE : Ce que je peux donner comme conseils sont les suivants :

  • Savoir que c’est milieu difficile mais pas impossible à surmonter.
  • Compter sur soi-même.
  • Être patient et travailleur.

Et je les encourage à s’y lancer parce que si on ne le fait pas, il continuera de ne pas avoir assez d’espaces d’expression,  diffusions pour nos artistes.

🔸Bantouqueen : M DEBAYONNE nous sommes arrivés à la fin de notre entrevue. Avez-vous un dernier mot ?

🔹DEBAYONNE : le dernier mot que je peux ajouter est MERCI.

Un grand merci aux artistes qui nous font confiance.

Merci également aux entreprises partenaires qui nous accompagnent depuis de longues années.

Sans oublier les médias locaux et internationaux qui soutiennent ainsi que nos familles, amis, proches.

Je profite également pour annoncer que je suis Membre du Jury du YELLO ZIK STAR dont la finale a lieu le Dimanche 14 Août 2022 du côté de Brazzaville.

Hello ZIK STAR Brazzaville
Membre du Jury YELLO ZIK STAR © Facebook Page Debayonne

🔸Bantouqueen : Merci M DEBAYONNE pour nous avoir accordé cette entrevue.

🔹DEBAYONNE : Merci à vous aussi et nous espérons vous à Pointe-Noire lors de la prochaine édition.

Let The African Vibration Rain On You.

 

 

 

 

Cet article a 2 commentaires

  1. Ben Abdallah

    Good job ✅ Mr Lionel ✌️tu mets la lumière dans la culture urbaine one love

Laisser un commentaire